Caléidoscope de la vocation baptismale d’une laïque ordinaire

A multi-colored view of a kaleidoscope, H. Pellikka @ Wikipedia (CC-BY-SA)

A multi-colored view of a kaleidoscope, H. Pellikka @ Wikipedia (CC-BY-SA)

La réflexion que je vais développer dans cet article s’appuie sur un ouvrage de Pierre Claverie, religieux dominicain, évêque d’Oran assassiné en 1996. Dans son livre intitulé « Je ne savais pas mon nom. Mémoire d’un religieux anonyme » 1, il développe sa propre vision de la vocation religieuse. Sa pensée m’a ouvert des portes dans ma propre conception et capacité d’expression sur ma vocation baptismale. Il y explique que, baptisé dans le Christ, le Seigneur l’a saisi tout entier et qu’Il saisi les religieux et religieuses d’une façon toute particulière. A la lecture de ces lignes, je suis restée en arrêt, comme un bon chien, le nez au vent, reniflant une nouvelle piste intéressante. J’étais alors en plein questionnement sur l’orientation de ma vie, devant un choix professionnel qui m’amenait à quitter le service de l’Eglise diocésaine pour le service social dans la vie civile. J’ai réalisé que, par mon baptême, le Seigneur m’avait aussi saisie en entier dans toutes les facettes de ma vie de laïque et que l’expression de ma vocation complète était nécessairement différente de celles des religieux, religieuses et prêtres. J’ai compris que l’Eglise n’avait pas encore pris la mesure de la dimension de la vocation baptismale des laïcs en lui donnant un cadre qui permet de la déployer pleinement. C’est ce que je voudrais développer dans cet article. Lire la suite ›

Notes:

  1. P. CLAVERIE, Je ne savais pas mon nom, Paris, Ed du cerf, 2006
Posté dans Libres propos
Tags : , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*