Les Enfants des Cèdres

Une présence et une aide financière au Liban.

Les Enfants des Cèdres 1

En octobre 1999, Gabriel Hachem, prêtre libanais responsable de la paroisse Saint-François-Xavier à Bourgeois-Rixensart, organise pour les paroissiens et sympathisants, un voyage au Liban. Le but poursuivi : faire découvrir le « Pays des Cèdres » : ses richesses archéologiques, ses sites naturels et surtout prendre contact avec une population particulièrement accueillante et ce malgré les nombreux conflits vécus au cours des années précédentes.

Engagés depuis plusieurs années au service de cette paroisse dynamique, hors du commun pour l’époque, Suzanne et moi nous nous sommes inscrits pour ce voyage. Connaissant notre ami Gabriel nous savions que nous ne serions pas déçu.

Le but de ce billet n’est pas de vous décrire dans le détail toutes les découvertes d’un périple au parfum du Moyen-Orient mais d’attirer votre attention sur un événement qui nous a marqué et qui, comme vous allez le découvrir, laissera des traces.

Les Enfants des Cèdres 3

Il faut savoir que chaque soir, à l’étape, après des journées bien remplies, Gabriel nous réservait l’une ou l’autre surprise. C’est ainsi que nous avons pu faire la découverte d’une forte personnalité libanaise : sœur Amal Yaminne 1. Pour nous rencontrer elle arrivait du sud Liban, plus précisément d’Aïn Ebel, un gros village important situé tout au sud, à 800 m d’altitude, à 10km de la frontière électrifiée entre le Liban et Israël.

Invitée par Gabriel, Sœur Amal avait effectué ce long trajet, dangereux à l’époque, pour nous parler avec passion de ce collège Saint Joseph, de son projet éducatif et des difficultés rencontrées pour mener à bien sa mission de directrice d’ un établissement regroupant tous les cycles ; marternel 3 à 6 ans ; primaire 6 à 12 ans ; complémentaire 12 à 15 ans ; secondaire : 15 à 18 ans. Une population scolaire regroupant chaque année 55% de chrétiens et 45 % de musulmans chiites qui vivent en bonne entente. Pas de guerre des voiles à Aïn Ebel. Ces élèves représentent 425 familles, de 19 villages environnants dans un rayon de 35 km².

Le primaire est semi gratuit c’est-à-dire subventionné par l’état. Ce dernier ne paye les subventions que trois ans plus tard ou plus. Les frais de scolarité au niveau des autres cycles sont répartis en tenant compte des possibilités et des moyens des familles qui dans la région vivent des situations pécuniaires difficiles. La majorité de ces familles se trouve dans le besoin et n’arrive pas à couvrir le tiers de la scolarité de leurs enfants. La place manque ici pour retransmettre dans son entièreté le discours passionné de sœur Amal : un appel au secours. Elle nous fit part du projet éducatif de son équipe enseignante : « Promouvoir tout homme et tout l’homme sans discrimination d’ethnies, de langues, de religions et de classes sociales. »

Les Enfants des Cèdres 4

Rentrés au pays quelques jours plus tard nous avons décidé d’apporter une aide concrète à la directrice, aux professeurs, aux élèves et à leurs familles. Comment faire&nbsp,? En paroisse, Gabriel nous a cédé sa place : le temps des homélies au cours de deux carêmes de Partage : carême 2000 et carême 2001. De sa part, un geste audacieux pour l’époque, une initiative qui sortait des sentiers battus. Nous sommes ainsi devenu frères prêcheurs sans savoir qu’un jour nous serions acceptés et reçus comme laïcs dominicains. La communauté paroissiale a répondu généreusement à notre appel ce qui nous a permis d’envoyer à la directrice du collège Saint Joseph le produit des collectes et ainsi de venir en aide à des parents mis dans l’impossibilité d’assurer le minerval de leurs enfants.

En juillet 2001, Gabriel retourne au Liban, rappelé par son évêque pour enseigner la théologie à l’université de Kaslik (Beyrouth). Incident qui va changer bien des choses dans notre vie paroissiale y compris notre manière de venir en aide aux élèves du Collège Saint Joseph.

Après mûre réflexion, en 2003, nous avons décidé de créer une association de fait sans but lucratif indépendamment de toute référence paroissiale. Nous avons demandé à un de nos amis avocat de rédiger des statuts en bonne et due forme, pour une association appelée « Les Enfants des Cèdres » ( LEDC)

Les Enfants des Cèdres 5

Nos objectifs : Apporter un soutien financier au Collège Saint Joseph d’Aïn Ebel et permettre à quelques familles précarisées de poursuivre la scolarité de leurs enfants. Soutenir le dispensaire de l’école, qui est au service de toute la population environnante par l’envoi de matériel et de médicaments en manque dans cette région isolée. Lancer des passerelles d’espoir et d’amitié entre les élèves de l’école Ste Agnès de Rixensart et les élèves du collège Saint Joseph d’AÏn Ebel (échange de mails, de photos, de dessins entre élèves belges et libanais).

Chaque année nous envoyons à plus de 200 sympathisants 2 ou 3 bulletins d’informations concernant les activités du Collège, les réussites et les échecs vécus par ces professeurs, élèves et parents, en y joignant un bulletin de versement. Les donateurs sont fidèles et généreux.

Les Enfants des Cèdres 2

2003-2013… 10e anniversaire de la fondation de notre association

C’était l’occasion, à ne pas manquer pour mettre les petits plats dans les grands. « La Choraline » chœur des jeunes de la Monnaie (Bruxelles) a chanté au profit des élèves libanais et les élèves de l’Institut Notre Dame d’Anderlecht ont organisé une marche parrainée de 15 km. Merveilleux !

Conséquemment, notre association vient d’envoyer au Liban la somme de 10.000 euros. Une belle réussite pour fêter nos dix ans d’existence. Il nous reste à poursuivre le chemin commencé et à faire preuve de créativité en accord avec les objectifs décrits plus haut.

En terminant, nous tenons à vous dire que ce qui importe vraiment c’est de nous être rendu compte que ce petit coin de terre et ses habitants existent vraiment pour nous et qu’ils savent que nous existons pour eux.

Pour les membres de l’association « Les Enfants des Cèdres » :
Suzanne Debroux et Charles Thirion, laïcs dominicains.
Adresse de contact : charles.thirion@skynet.be

Notes:

  1. Depuis 2006 Sœur Joséphine Nasr a pris la relève de sœur Amal Yaminne.
Posté dans Apostolat
Tags : , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*