Archives mensuelles : juin 2014

Écho de l’Évangile : Invitation

A propos de Luc 3, 16-18, un commentaire de Roger Kessler.

Aujourd’hui, nous fêtons la Sainte Trinité et l’évangile de ce jour nous propose seulement quelques lignes pour entrer dans ce mystère ! Pour nous y aider, j’ai repensé à l’image de l’icône de Roublev où trois personnages divins, identiques, lumineux font table ouverte aux spectateurs qui contemplent l’icône, soit moi, vous, nous.

Dieu, Père, a tant aimé le monde qu’il est allé jusqu’au bout de l’amour en donnant son propre Fils pour nous sauver. La possibilité de participer à cet amour existe grâce à l’Esprit. L’invitation est lancée, la Trinité invite à la vie !

Vais-je répondre ? Ai-je envie d’être sauvé ? Mais sauvé de quoi ? Peut-être du non-sens de l’existence, de toute envie de mort, de tous ces moments sombres, fades, où le mal l’emporte sur le bien, où le défaitisme s’installe face à la situation de la société actuelle…

Et si je suis sauvé de tout cela, cette vie éternelle promise dans le texte, que va-t-elle changer ? Si l’imagination pousse à croire que la douleur sera épargnée, que la tristesse n’existera plus, c’est une illusion, c’est être sur un petit nuage en dehors du réel. Etre croyant ne supprime pas la souffrance mais donne de la confiance. La foi m’aidera à dépasser l’ombre pour venir à la lumière et être attentif au secret que Dieu révèle à ceux qui veulent écouter et ainsi je ne serai pas abandonné parce que l’amour sera le plus fort.

Alors à table ! Sans jugement avec la singularité de tous les convives, leurs richesses misent en lumière. Chacun est attendu, oui, même elle! Même lui ! Même moi !

Encore faut-il le vouloir, on ne peut donner à boire à ceux qui n’ont pas soif, on peut juste susciter l’envie et si le « non » persiste, le jugement est sens appel puisque le lien au Père, Fils et Saint-Esprit est d’une liberté absolue ! L’amour de notre Dieu va jusque- là.

Bon Appétit !


Tags : , , ,

Mendiants et solidaires

« Pour une culture de la solidarité au service de la prédication »

Lettre de frère Bruno Cadoré, Maître de l’Ordre des Prêcheurs, à l’occasion de la mémoire de la translation de notre Père Saint Dominique.

Dans un monde où il n’y a jamais eu autant de richesse et d’argent en circulation mais où l’écart se creuse de plus en plus entre les riches et les pauvres, l’Ordre ne peut rester insensible à cette réalité, ni laisser les « logiques du monde » déterminer les relations entre nous. C’est pour cela, et pour ancrer notre prédication dans le souci d’un monde plus équitable, que nous devons développer entre nous une véritable et exigeante « culture de la solidarité ». Une telle culture participera au renforcement de notre unité, caractéristique fondamentale de notre Ordre.


Tags : , ,

Site international des Dominicains