Archives mensuelles : décembre 2014

Le Fr Philippe Cochinaux a été élu Prieur de la Vice-Province de Belgique

Philippe CochinauxLe Maître de l’Ordre, le fr Bruno Cadoré a confirmé la élection du fr Philippe Cochinaux comme Prieur Provincial de la Vice-Province de Belgique.

Le fr. Philippe Cochinaux est né le 19 avril 1962 à Wilrijk en Belgique. Il est le second d’une famille de quatre enfants. Après ses premières années, dans la région d’Anvers, la famille déménagea à Leuven puis à Braine-l’Alleud où il fit ses études secondaires au Collège Cardinal Mercier.

Durant ses études de droit (Namur puis Louvain), il entra dans l’Ordre en 1984 et fit son noviciat à Strasbourg. Il a été ordonné prêtre le 24 juin 1990. Le frère Philippe termina ensuite ses études de droit, fit une formation complémentaire en philosophie. En 1988, il partit étudier la théologie à Oxford en Angleterre et obtint son diplôme en 1992. En février 2004, il défendit une thèse de doctorat à l’Université Catholique de Louvain.

En 1990 et 1992, le fr. Philippe a travaillé comme aumônier à Covenant House (New York) auprès des enfants de la rue, jeunes drogués et prostitués. De retour en Belgique fin 1992, il devient assistant au Centre de Philosophie du Droit de Louvain-la-Neuve. Il travaillera ensuite comme chercheur auprès de la Conférence des Recteurs Européens (CRE) et de la Table Ronde des industriels européens (ERT).

Durant ces années, le fr. Philippe donnera des cours de Morale fondamentale et Morale sexuelle au Centre d’Etudes Institutionnelles de Lille ainsi que des séminaires aux Etats-Unis et au Canada. De 1997 à 2006, il a également donné ce cours un mois par an aux frères en formation à Kigali (Rwanda) et à Bujumbura (Burundi). Aujourd’hui à l’Université Catholique de Louvain, il est chargé de cours invité à la Faculté de Psychologie où il assure le cours de Sciences Religieuses. De 2004 à 2006, il a donné un cours de pastorale à la Faculté de Théologie de cette même université.

En termes d’activités pastorales, de septembre 1996 à août 2006, le frère Philippe a été membre de l’équipe pastorale des paroisses Ste Croix et St Etienne à Rixensart. Il a également prêché des retraites pour jeunes rhétoriciens en séjour à la communauté dominicaine de Froidmont (Rixensart), et continue d’animer des week-ends pour fiancés et pour couples. De août 2006 à septembre 2009, il était membre de l’aumônerie des Cliniques Saint-Luc à Bruxelles. Depuis septembre 2009, il a intégré la pastorale des étudiants de Liège. En juin 2010, il est devenu rédacteur en chef de la RadioTélé des Médias catholiques et présente sur la Une (RTBF) les émissions « Il était une foi ». Depuis septembre 2011, il est également journaliste et directeur de RCF-Liège où il anime plusieurs émissions.

Le 15 février 2001, le fr. Philippe avait été élu prieur de la communauté de Froidmont. Il démissionna de cette fonction lorsqu’il a été élu Vicaire général des dominicains de Belgique-Sud le 31 octobre 2002. Il a été réélu à cette fonction le 11 novembre 2006 et a terminé son second mandat le 29 décembre 2010.

[Source]

Tags :

« Paix sur la terre aux hommes de bonne volonté ! »

Fra Angelico, Nativité, Couvent San Marco« Paix sur la terre aux hommes de bonne volonté ! »

Je me suis souvent demandé qui ils pouvaient bien être ces hommes de bonne volonté. Le langage courant n’est pas très amène avec eux : quand on dit d’un enfant qu’il est « plein de bonne volonté », c’est avec une nuance de commisération laissant entendre qu’il ne faut pas lui en demander plus.

Et si justement « les hommes de bonne volonté » étaient ceux-là mêmes qui, ouverts à l’amour de Dieu, se reconnaissent pauvres en moyens, attendant tout d’une force venue d’en haut ?

Et si « la bonne volonté » commençait de se manifester lorsque l’on abandonne tout pouvoir pour devenir des serviteurs de la paix ?

N’est-ce pas là le sens de la crèche de Noël ? Le lieu de l’alliance entre la plus extrême faiblesse — qui a-t-il de plus fragile qu’un nouveau-né surtout dans des conditions matérielles difficiles — et de la plus grande puissance qui soit : l’amour vivant de Dieu.

Si nous sommes « de bonne volonté », Dieu se servira de notre faiblesse pour faire de nous les plus efficaces des artisans de paix.

Au nom du Conseil provincial laïc, je vous souhaite un joyeux Noël et une heureuse année 2015.

Ludovic Namurois


Tags : , , ,

La gouvernance des Dominicains au-delà des théories établies

Quand le « charisme de gouvernance » de l’Ordre inspire sociologues et spécialistes du management…

Conférence Internationale de Gouvernance (CIG 2012), Lyon, 24 et 25 mai 2012
La gouvernance des Dominicains au-delà des théories établies
Peter WIRTZ, Odile PAULUS et Patrice CHARLIER

Résumé : « Comment peut-on caractériser le système de gouvernance typique d’un couvent dominicain ? Quels sont ses mécanismes et ses modes de fonctionnement ? Comment la gouvernance spécifique des dominicains influence-t-elle la prise de décision concernant les différentes activités du couvent ? Les informations collectées proviennent de l’analyse de la littérature, des constitutions de l’ordre dominicain et d’une série d’entretiens conduits auprès d’un échantillon de frères d’un même couvent (7 entretiens), ainsi que d’autres interlocuteurs de la famille dominicaine (4 entretiens). »

Version publiée pour citation : « Au-delà des théories établies : leçons de la gouvernance des Dominicains «  (with O. Paulus, P.Wirtz et P.Charlier), Economie et Société série Economie de l’Entreprise, Vol. 22, n° 1, 2013

Lire aussi : Gouvernance et création de valeur cognitive : L’exemple de l’ordre des prêcheurs des mêmes auteurs.

Texte diffusé avec l’aimable autorisation des auteurs.




Et si vous mettiez “Le Royaume” sous le sapin ?

Emmanuel Carrère, Le Royaume

J’ai lu avec délectation « Le Royaume » d’Emmanuel Carrère qui se présente comme une enquête sur ces premiers écrivains que sont Paul et Luc : Paul comme épistolier et Luc comme romancier.

L’enquêteur lui-même se confie ; et s’il a cru – pendant trois ans – cette maladie lui a passé et pourtant « j’écris ce livre pour ne pas me figurer que j’en sais plus long, ne le croyant plus que ceux qui le croient et que moi-même quand je le croyais. J’écris ce livre pour ne pas abonder dans mon sens ».

J’ai glané dans « Le Royaume » une foule de renseignements sur Paul et Luc , sur les premières communautés chrétiennes… J’ai apprécié la part d’hypothèse romanesque, toujours clairement annoncée, et j’ai aussi, bien souvent, été renvoyée à moi-même.

Enquêteur, érudit, inventeur, Emmanuel Carrère joue sur tous les tableaux dans un style souple et élégant. Et l’homme qui se confie ne manque ni d’humour et de légèreté, ni de profondeur et de densité : bref un heureux mélange.

Détail piquant : j’ai disputé à mon libraire le dernier exemplaire du Royaume qui lui restait, il allait devoir en recommander. Et c’est tant mieux, il n’y aura pas que Valérie sous le sapin…

Emmanuel Carrère, Le Royaume, POL, 640p, 23,90 euros

Germaine Ligot, op


Tags : , , , ,

Site international des Dominicains