Archives mensuelles : février 2019

Ouvrir l’espace du christianisme

RTBF – En quête de sensIl était une foi : Ouvrir l’espace du christianisme

La PremièreEt dieu dans tout ça ?Vers un autre christianisme : la pensée de Maurice Bellet , avec Myriam Tonus – 27/01/2019.

Myriam Tonus - Ouvrir l'espace du christianisme - CouvertureMyriam Tonus, laïque dominicaine belge, formée en théologie, a très longtemps accompagné le parcours intellectuel et spirituel de Maurice Bellet (1923-2018). À la disparition de celui-ci, elle a voulu transmettre le caractère unique et génial d’une œuvre imposante et exigeante, au carrefour de la philosophie, la théologie, la psychanalyse et la littérature.

Cette œuvre pionnière a « jeté les fondements d’un autre christianisme qui, face aux peurs et aux blocages dogmatiques, rendrait aux chrétiens leur confiance et leur joie devant l’avenir » écrit Jean-Claude Guillebaud dans sa préface. Et c’est pourquoi, dit-il, « nous sommes quelques-uns à penser qu’une meilleure place aurait dû lui être faite dans le débat public ».

Myriam Tonus y contribue largement avec ce livre passionnant, en nous faisant pénétrer les arcanes d’une pensée qui a bouleversé toute une génération de chrétiens et qui demeure très en avance sur notre temps.

TONUS, Myriam. Ouvrir l’espace du christianisme : introduction à l’œuvre pionnière de Maurice Bellet. Paris : Albin Michel, 2019. 256 p. EAN13 : 9782226440075. 15,00 €.


Tags : , , , , , , ,

Une profession lumineuse à la « Renaissance »

Profession du frère Anton-Marie Milh, op

Voir un jeune frère s’engager dans l’Ordre des Prêcheurs est toujours impressionnant.

La profession du Frère Anton-Marie Milh ce 26 janvier n’a pas fait exception. Et pour cause puisque c’est devant une quarantaine de Frères venus de Belgique et des pays voisins que le Frère Anton a fait profession au Couvent de la Renaissance. L’assemblée était loin d’être en reste car près de deux cents personnes tenaient aussi à fêter l’événement, dont une vingtaine de Laïcs Dominicains ainsi que des Sœurs de la Famille Dominicaine.

La cérémonie empreinte de profondeur, ponctuée d’une méditation à l’orgue de J-S Bach et d’une sarabande et gigue au violoncelle, s’est illuminée d’un Frère Anton aussi ému que rayonnant de joie.

Et comme toujours chez les Dominicains, le tout c’est terminé par un buffet bien garni et bien arrosé, comme dans les histoires d’Astérix…

Bienvenue dans la Famille cher Anton !

Michel Linder, op


Tags : ,

Site international des Dominicains