Archives du site

Déclaration des fraternités belges – Statement from Belgian fraternities

Knockin' on Heaven's Door galerie Flickr de Franck Michel

La Turbie, porte de l’église

[English version below]

A frère Bruno Cadoré o.p., Maître de l’Ordre
A frère Alain Arnould o.p., Socius pour l’Europe du nord, l’Europe de l’ouest et le Canada
A frère Rui Carlos Antunes e Almeida Lopes o.p., Promoteur général du laïcat
A frère Philippe Cochinaux o.p., Prieur de la Vice-province Saint Thomas d’Aquin en Belgique
Aux membres des Fraternités laïques dominicaines et à leurs assistants religieux.

Chers frères et sœurs en Saint Dominique,

A l’occasion de la 10e Assemblée européenne des Fraternités laïques dominicaines qui s’est tenue du 4 au 8 Octobre 2017 à Fatima, Portugal, la Vice-province de Belgique a déposé une motion relative à l’accueil des personnes « dites » en situation irrégulière dans les fraternités (Version françaiseEnglish version).

Dans sa réponse d’octobre 2017 (version françaiseEnglish versionversión en español), le Conseil européen, au nom de l’Assemblée, « propose officiellement à chaque Province de réfléchir durant un an à cette motion afin de pouvoir apporter et partager lors de l’Assemblée Internationale des Fraternités Laïques Dominicaines les expériences et réflexions de chaque province ».

A quelques jours de l’événement, notre Vice-province souhaite répondre à cette invitation et partager, dans la déclaration ci-annexée, ce qui se vit au sein de ses fraternités. Nous le faisons sans intention polémique, avec un grand respect pour les diverses sensibilités qui s’expriment à ce sujet et dans l’unique objectif de nourrir la réflexion des instances de l’Ordre qui souhaiteraient se saisir du sujet.

En vous remerciant d’avance de la bienveillante attention que vous accorderez à la présente, nous vous serions reconnaissants de la diffuser très largement et restons à l’écoute de vos questions et réactions.

Bien fraternellement,

Vice-province Saint Thomas d’Aquin en Belgique
Pour le Conseil vice-provincial
Ludovic Namurois, o.p.
Président


To:
Br. Bruno Cadoré o.p., Master of the Order
Br. Alain Arnould o.p., Socius for Northwestern Europe and Canada
Br. Rui Carlos Antunes e Almeida Lopes o.p., General Promoter for Laity
Br. Philippe Cochinaux o.p., Prior provincial of the St Thomas Aquinas Vice-Province of Belgium
Members of Lay Dominican Fraternities and their religious assistants

Dear brothers and sisters in Saint Dominic,

On the occasion of the 10th European Assembly of Lay Dominican Fraternities which took place in Fatima, Portugal from 4 to 8 October 2017, the Vice-Province of Belgium submitted a motion about welcoming people in so-called irregular situations into lay Dominican fraternities. (Version françaiseEnglish version)

In its reply of October 2017 (version françaiseEnglish versionversión en español), the European Council of Lay Dominican Fraternities, on behalf of the Assembly, « formally proposed to each Province to reflect on this motion for one year so that it can bring and share the experiences and reflections of each Province at the International Assembly of the Lay Dominican Fraternities ».

As the International Assembly is drawing nearer, our Vice-Province would like to respond to this invitation and share what is experienced in our fraternities in the hereby annexed statement. We do this without any intention of feeding a polemic and with utter respect for the various shades of opinion expressed on this subject, with the sole purpose of bringing food for thought to the Dominican authorities that might want to look into this issue.

Thanking you for your kind attention, we would be grateful for the widespread distribution of our statement and look forward to receiving your questions and responses.

Fraternally yours in St Dominic,

St Thomas Aquinas Vice-Province of Belgium
On behalf of the Lay Dominican Vice-Provincial Council
Ludovic Namurois, o.p.
President

[PhotoCC]

Tags : , , ,

Exhortation apostolique « Amoris Lætitia »

Exhortation apostolique "Amoris Lætitia"

Signée par le pape François le 19 mars et publiée officiellement le 8 avril 2016, voici l’intégralité de l’exhortation apostolique post-synodale Amoris Lætitia (« La joie de l’amour »), « sur l’amour dans la famille », qui marque l’aboutissement de deux ans de travaux du synode des évêques sur les questions de pastorale familiale.

Télécharger le texte intégral

Tags : , , , , , , , ,

« La chair délivrée » – Maurice Bellet

Maurice Bellet - La Chair délivréeA l’heure des deux synodes sur la famille, Maurice Bellet, psychanaliste, théologien et philosophe, réfléchissait sur les chrétiens et la sexualité. Un ouvrage vient de paraître qui nous en livre sa pensée. Il commence par nous rappeler le malaise, le divorce même, entre les positions de l’Eglise en matière de morale sexuelle et les fidèles. Il fait un parallèle intéressant entre cette crise et la crise de l’exégèse (foi et raison) qui, à la fin du 19e siècle, a duré cinquante ans, jusqu’à la publication de l’Encyclique Divina afflante spiritu de Pie XII (1949). Comme précédemment, on se bloque sur la chose plutôt que sur la relation.

En repartant de l’Écriture, l’auteur nous propose d’aborder la sexualité autrement que par une opposition entre le permis et le défendu. Il déplace l’accent vers la relation entre l’homme et la femme en tant qu’être humain de relation, de parole et de désir. Ce qui est clairement défendu, c’est le meurtre ; et celui-ci n’est pas seulement corporel.

A lire et à relire pour comprendre pleinement la pensée de l’auteur.

160p., chez Bayard, 2015. ISBN 978-2-227-48832-8

Dominique Lawalrée, op


Tags : , , , ,

Le synode sur la famille : Priorité à l’approche pastorale et ouverture aux interprétations divergentes

Suite aux deux analyses proposées après la première session du synode, « Miséricorde et doctrine : Enjeux théologiques et ecclésiologiques du synode sur la famille » (novembre 2014), et à mi-chemin entre les deux sessions : « Synode sur la famille : ouvertures ou blocages ? » (juin 2015), je propose ici quelques éléments d’analyse 1 d’abord du chemin accompli entre les deux sessions du synode (octobre 2014 et octobre 2015) 2 et ensuite du travail effectué au cours de cette seconde session et du résultat offert dans le rapport final. Comme je l’ai fait pour les deux premières études, je m’attache en particulier à la question de l’accès ou non à la communion des personnes divorcées et remariées. Cette question n’est pas, rappelons-le, l’objet principal du travail du synode ni, très loin de là, le centre de son message. Mais, comme l’a fait remarquer le cardinal Schönborn, le 23 octobre, veille du vote final, « elle comporte, il est vrai, un caractère emblématique 3. »

Télécharger la version intégrale du document

Fr. Ignace Berten, OP

Notes:

  1. Mes sources sont principalement : le site du Vatican, vatican.va et press.vatican.va, le site Zenit, les sites Cathobel, La Croix et le site Urbi & Orbi, le site Global Pulse Magazine, Sandro Magister et le site Chiesa. À partir de ces diverses sources j’ai aussi cherché les documents originaux quand ils étaient cités. J’ai souvent traduit les textes moi-même.
  2. Pour faire le lien, je reprends l’un ou l’autre élément du deuxième rapport.
  3. Interview dans Le Figaro, 23.10.15.

Tags : , , ,

Synode : la version française du rapport final est disponible

Le journal La Croix s’est associé à La Documentation catholique afin de publier l’intégralité du texte du rapport final du Synode sur la famille. Ce dernier est désormais disponible en français.

Télécharger le document

Tags : , ,

Synode sur la famille : une relecture par fr. Bruno Cadoré

Le fr. Bruno Cadoré, Maître de l’Ordre des Prêcheurs et Mgr Gérald Cyprien Lacroix, Cardinal archevêque de Québec relisent le Synode sur KTO.


Tags : , , , , ,

Témoignage : Servir la Vérité dans nos engagements et milieu de vie

Neuvaine à l’Esprit-Saint, Cathédrale de Namur, samedi 16 mai 2015
Servir la Vérité au sein de l’aumônerie hospitalière
Mme Hedwige Lambert-Rezsohazy, op

1) Quand on souffre, tout le verni que se construit une personne part, les masques tombent. D’abord extérieurement le malade est en pyjama, souvent son corps est déformé, il dépend de machines et des autres pour se soigner. Le malade est faible, fragile physiquement et parfois psychologiquement. Le malade n’a pas besoin de se dépouiller pour rencontrer l’autre, il est déjà nu. Pas de faux semblant ils sont dans la relation vraie. Rencontrer les hommes en souffrance est un chemin vers Dieu. Ce sont eux qui sont lumières pour moi, eux qui sont le visage de Jésus. Ils m’invitent à me dépouiller et reconnaître ma propre fragilité.

La relation est alors simple, sans fioritures, on se livre facilement en toute liberté. La rencontre est plus profonde, elle va plus loin que l’ordinaire.

Pour saint Luc, il est clair que le pauvre est déjà dans le royaume de Dieu. Contrairement, le riche porte en lui un obstacle majeur à l’ouverture car il est attaché à lui par son avoir.

2) Maurice Zundel nous dit :

« C’est la qualité de nos rapports avec les autres qui constitue le seul critère de l’authenticité de nos rapports avec Dieu. Les personnes bonnes sont joyeuses, la joie et le signe de leur bonté. Il se révèle alors un monde merveilleux, où, délivré de nous-mêmes, nous connaissons la paix intérieure. »

C’est Nietzsche qui estimait que les chrétiens devraient davantage avoir l’air d’être sauvés.

Le Christ nous dit qu’en chaque homme souffrant, c’est vraiment Lui qui est rencontré. Jésus est là, dans le malade que j’accompagne. Il est aussi présent qu’il y a deux mille ans sur les routes de Palestine. Faire un chemin avec eux est donc un privilège plus qu’un service.

3) Dans notre monde, la fragilité n’a pas bonne presse .Tout autour de nous valorise la force et la puissance. Nous savons pourtant que ces moyens-là sont de peu de poids pour le témoignage évangélique. Plus on est équipé, plus il est difficile de s’effacer devant Celui dont on prétend porter le message. Ainsi Jésus choisis souvent pour te servir des personnalités fragiles et démunies.

4) Comment accueillir la détresse de l’autre ? Etre attentif au malade, être présent.

Écoutons Job, c’est le cri de l’homme souffrant :

« Pourquoi donc les méchants restent-ils en vie? Pourquoi leur vie s’achève-t-elle dans le bonheur? Eux pourtant disent à Dieu: connaître ton désir ne nous intéresse pas! Ils n’ont que faire de toi et ils sont florissants… »

Plus loin dans le livre :

« Quant à vous qui cherchez à me dire de belles paroles, vous n’êtes que des charlatans : apprenez à vous taire ! »

Dans les chapitres 12 à 14 Et 16-17, il est dit :

« Vous vous moquez de Dieu en cherchant à le défendre par un langage injuste et mensonger et partial. Ce ne sont que des leçons apprises, ce sont des paroles en l’air, mille fois entendues, qui ne consolent pas. Faites silence, écoutez, écoutez mes paroles, prêtez l’oreille, mais vous tairez-vous enfin. »

Nous savons que Job affirmera sa foi en Dieu, Dieu n’est pas la cause de ma souffrance, mais le cri, je l’entends tous les jours !

Quelle attitude de vérité avoir ? Dans la première lettre de saint Jean 3,18, il est dit :

« Petits enfants, n’aimons pas en parole ni par des discours, mais par des actes et en vérité. Voilà comment nous reconnaîtrons que nous appartenons à la vérité,… »

5) Servir la Vérité, c’est servir la vie. Aujourd’hui dans notre pays où on a dépénalisé l’euthanasie, il n’est pas aisé de témoigner que nous ne sommes pas les maîtres de la Vie et de la mort.
Jésus ne supporte pas les demi-vérités, il ne juge pas mais rappelle la loi qui fait vivre « tu ne tueras pas ».

6) Pour conclure : « servir la Vérité » doit se vivre dans nos foyers, nos familles.

Être témoins du Christ ressuscité, témoins de la Vie, de la Vérité, n’est possible que grâce à l’Esprit.

Le devoir d’état est le premier car il a une influence sur toutes nos autres relations. Comme maman, c’est là aussi la présence, l’écoute aimante, l’attention qui vérifie ce qu’on est. Vivre de cette vérité nous rend libre et rend libre les enfants et le conjoint.

 


Tags : , , ,

Miséricorde et doctrine : Enjeux théologiques et ecclésiologiques du synode sur la famille

Synode sur la famille 2014

La première étape du synode sur la famille vient de s’achever. Le pape François a clairement voulu ce synode sur la famille animé par l’esprit de miséricorde auquel il ne cesse d’appeler et qu’il manifeste lui-même dans ses gestes et ses paroles. Dans Evangelii Gaudium il a clairement dit vouloir redonner souffle à la collégialité. Dans cet esprit, il en appelle à une revalorisation des conférences, mais de plus il a demandé l’implication des communautés croyantes en invitant les évêques à consulter les fidèles des paroisses.

Les mois qui ont précédé le synode ont été marqués par une polarisation publique au plus haut niveau des cardinaux sur la question de l’ouverture ou non de l’accès à la communion eucharistique pour les divorcés remariés. Cette question n’est pas la plus importante ni la plus urgente concernant la problématique de la famille et des familles aujourd’hui pour l’Église. On peut se demander alors pourquoi elle a pris une telle place dans le débat public et puis dans le temps de débat au synode lui-même.

Cet article montre que la raison en est que cette question constitue comme un paradigme. La mise en oeuvre de la miséricorde évangélique est inopérante sans changement de doctrine. Or très majoritairement, les pères synodaux ont dit et redit qu’on ne devait ni pouvait changer la doctrine : il suffirait de mieux l’expliquer et, éventuellement par compassion, ne pas être trop regardant sur son application.

Cet article analyse la façon dont le débat s’est développé lors du synode au sujet de cette question des divorcés remariés, et en souligne à la fois les tensions et les contradictions. Il montre ensuite que sur de nombreuses questions la doctrine affirmée de la façon la plus solennelle lors de conciles ou par le magistère de l’Église a de fait changé et qu’il y a, au cours de l’histoire, de véritable contradiction dans les affirmations doctrinales. Il conclut par quelques modestes conclusions et perspectives proprement théologiques.

S’il peut être reconnu que sur ce point la doctrine peut changer, d’autres questions en souffrance dans l’Église pourront aussi être progressivement débloquées : ministères, contraception, homosexualité, etc. […] 


Tags : , , , , ,

Une grande famille dominicaine

« Même si le Chapitre Général de Trogir est l’assemblée législative la plus haute des frères dominicains, vu que ‘nous sommes tous membres d’une grande famille dominicaine’, les autres branches de la famille dominicaine envoient également leurs représentants pour y participer comme invités. Qu’ont-ils donc à dire à propos de l’état de la famille dominicaine et à propos de sa mission ? Quelles sont les questions abordées par les délégués du Chapitre ? Pour en savoir plus, nous avons interrogé ici Soeur Josefa Strettiova OP, Soeur Sara Bohmer OP et Klaus Bornewasser OP. » […]

Lire la suite sur le site du Chapitre →


Tags : , ,

Site international des Dominicains