Archives du site

La liberté d’expression est-elle sans limite ?

Une conférence de frère Ignace Berten, op

Couverture Charlie HebdoSuite au massacre de toute une partie de l’équipe de rédaction de Charlie Hebdo le 7 janvier 2015, beaucoup de questions ont été posées concernant la liberté d’expression. Peut-on tout dire dans les paroles ou dans les images ? Ces questions continuent à être présentes et débattues. À ce sujet, en simplifiant, deux tendances s’expriment. Pour la première, dans une société démocratique et d’État de droit, tout est permis sauf ce qui est explicitement interdit par la loi, et il en va ainsi pour la liberté d’expression. On ne peut donc en aucun cas limiter celle-ci si ce n’est pas illégal. Liberté d’expression et liberté de presse doivent donc être défendues inconditionnellement dans le cadre de la légalité. C’est en gros la position officielle, en Belgique, du CAL. Pour la seconde tendance, ce critère est évidemment déterminant, mais il y en a un autre complémentaire qui est celui de la responsabilité citoyenne et politique et de la responsabilité éthique, responsabilité qui peut nuancer la liberté d’expression. Tous trois, à partir d’horizons différents, nous nous situons sur cette seconde ligne. Notre soirée ne consistera pas en un débat contradictoire entre nous, bien que chacune et chacun nous nous exprimons à partir de notre horizon convictionnel propre. La contradiction peut éventuellement être portée par la salle dans le débat qui suivra.

Télécharger le texte de la conférence

Tags : , , , , ,

Ouverture Solennelle du Jubilé Dominicain

Ouverture Solennelle du Jubilé Dominicain

Notre jubilé nous invite à revenir aux origines de l’Ordre
Pour nous souvenir du moment fondateur où saint Dominique
Envoya nos premiers frères hors de leur maison, famille, nation,
Pour qu’ils retrouvent la joie et la liberté de l’itinérance.
ACP Togir, 40
Prot. 50/15/680 Jubilee_2016

Chers frères et sœurs,

C’est avec une immense joie que je vous écris cette lettre pour annoncer l’ouverture et la programmation du Jubilé des huit-cents ans de la confirmation de l’Ordre des Prêcheurs que nous célébrerons à partir du 7 novembre prochain jusqu’au 21 janvier 2017 (cf. ACG Trogir 58, 3). Cette célébration des 800 ans de la confirmation de notre Ordre coïncidera avec celle du Jubilé extraordinaire de la Miséricorde proclamé par le Pape François.

Prêcheurs de la Miséricorde

L’heureuse coïncidence de ces deux Jubilés si chers à notre histoire, à notre vie et mission dominicaines se traduit pour nous en un appel spécial pour rénover notre ministère de la Parole, lors de la célébration de notre huit-centième anniversaire, autour de la mission spécifique de l’Église : « annoncer la miséricorde de Dieu, cœur battant de l’Evangile, qu’elle doit faire parvenir au cœur et à l’esprit de tous ».

Le chapitre général de Trogir avait choisi comme thème de l’année du Jubilé de l’Ordre “Envoyés pour prêcher l’Evangile” (ACG Trogir 2013, 50) et il nous invite à une réflexion sur les questions suivantes: Pour qui sommes-nous envoyés? A qui sommes-nous envoyés? Avec qui? Qu’apportons-nous en étant envoyés? Ce même chapitre a donné une réponse à cette dernière question : nous sommes envoyés pour prêcher la bonne nouvelle de la résurrection du Christ. Nous croyons que sa Résurrection est la révélation définitive de l’amour du Père pour Jésus et pour le monde. La résurrection du Christ est la révélation la plus évidente de “la miséricorde de Dieu pour les pauvres”. Prêcher la résurrection consiste à prêcher un nouveau chemin d’amitié avec Dieu. C’est cette grâce qui fit de Saint Dominique un prêcheur exemplaire, “le prêcheur de la grâce”. Cette heureuse coïncidence nous permet donc d’unir notre année jubilaire avec le Jubilé de l’Eglise – les prêcheurs de l’Evangile sont les prêcheurs de la grâce, et les prêcheurs de la grâce sont les prêcheurs de la miséricorde de Dieu.

Dans la Bulle papale d’indiction du Jubilé Extraordinaire de la Miséricorde, le Pape François exprime son intention d’envoyer des missionnaires de la miséricorde pendant le carême de l’année sainte 2016. En tant que frères et sœurs de l’Ordre, nous nous sentons particulièrement interpellés, car dès le premier jour de notre entrée dans l’Ordre, et avant de faire notre profession religieuse, nous demandons «la miséricorde de Dieu et des frères». Sur son chemin de vie évangélique, Dominique essaya continuellement de témoigner de Jésus, de la présence de la miséricorde de Dieu parmi nous, et c’est pour cela que sa vie de prêcheur fut son chemin de sainteté: depuis qu’il décida, par un geste généreux de miséricorde de vendre ses livres afin de ne pas « étudier sur des peaux mortes alors qu’il y a des hommes qui meurent de faim », il eut la conviction que l’évangélisation de la Parole de Dieu doit se faire grâce au témoignage de la charité de la vérité.
Lire la suite ›


Tags : , , , ,

Écho de l’Évangile : Invitation

A propos de Luc 3, 16-18, un commentaire de Roger Kessler.

Aujourd’hui, nous fêtons la Sainte Trinité et l’évangile de ce jour nous propose seulement quelques lignes pour entrer dans ce mystère ! Pour nous y aider, j’ai repensé à l’image de l’icône de Roublev où trois personnages divins, identiques, lumineux font table ouverte aux spectateurs qui contemplent l’icône, soit moi, vous, nous.

Dieu, Père, a tant aimé le monde qu’il est allé jusqu’au bout de l’amour en donnant son propre Fils pour nous sauver. La possibilité de participer à cet amour existe grâce à l’Esprit. L’invitation est lancée, la Trinité invite à la vie !

Vais-je répondre ? Ai-je envie d’être sauvé ? Mais sauvé de quoi ? Peut-être du non-sens de l’existence, de toute envie de mort, de tous ces moments sombres, fades, où le mal l’emporte sur le bien, où le défaitisme s’installe face à la situation de la société actuelle…

Et si je suis sauvé de tout cela, cette vie éternelle promise dans le texte, que va-t-elle changer ? Si l’imagination pousse à croire que la douleur sera épargnée, que la tristesse n’existera plus, c’est une illusion, c’est être sur un petit nuage en dehors du réel. Etre croyant ne supprime pas la souffrance mais donne de la confiance. La foi m’aidera à dépasser l’ombre pour venir à la lumière et être attentif au secret que Dieu révèle à ceux qui veulent écouter et ainsi je ne serai pas abandonné parce que l’amour sera le plus fort.

Alors à table ! Sans jugement avec la singularité de tous les convives, leurs richesses misent en lumière. Chacun est attendu, oui, même elle! Même lui ! Même moi !

Encore faut-il le vouloir, on ne peut donner à boire à ceux qui n’ont pas soif, on peut juste susciter l’envie et si le « non » persiste, le jugement est sens appel puisque le lien au Père, Fils et Saint-Esprit est d’une liberté absolue ! L’amour de notre Dieu va jusque- là.

Bon Appétit !


Tags : , , ,

Site international des Dominicains