Principaux jalons d’une histoire du laïcat dominicain

1285 − 64 ans après l’approbation de l’Ordre des Prêcheurs en 1221, le Maître de l’Ordre Munio de Zamora promulgue la Règle pour les Frères et les Sœurs de la Pénitence de Saint Dominique. C’est la naissance d’une troisième branche de l’Ordre. Dans un Ordre de clercs sont incorporés des laïcs, qui ne sont donc pas simplement associés, mais qui font partie intégrante de l’Ordre. Les laïcs dominicains dépendent canoniquement dès lors – et jusqu’au jour d’aujourd’hui – de la Congrégation pour les Instituts religieux et séculiers et non du Conseil pontifical pour les laïcs.

1481-1484 – Au 15e siècle, c’est aux Chapitres Généraux de 1481 et 1484, soit 200 ans après la Règle de Munio de Zamora, que l’on parle pour la première fois du Tiers Ordre de la Pénitence de Saint Dominique. Les historiens de l’Ordre n’ont pas encore réussi à trouver les raisons de ce changement. Mais c’est à partir de cette époque qu’on ne parle plus de « pénitents » mais de « tertiaires ».

1923 − Le Maître de l’Ordre Theissling promulgue la Règle du Tiers Ordre de Saint Dominique pour mettre à jour la charte fondamentale des laïcs dominicains selon le nouveau Code de Droit Canonique de 1917. Mais une crise éclate progressivement à partir des années 30, mettant en cause la Règle comme orientation de vie pour les laïcs. De toutes parts, on souligne l’urgence de l’adaptation du Tiers Ordre Séculier à la situation du 20e siècle.

1953 − Fr. Yves Congar o.p. publie Jalons pour une Théologie du Laïcat. C’est une étude qui est devenue une référence fondamentale pour les documents du Concile Vatican II sur la vocation et la mission du laïcat dans l’Eglise et dans le monde. Congar a aussi permis aux laïcs de prendre conscience de leur rôle irremplaçable et de leurs responsabilités pour que l’Église puisse accomplir sa mission.

1962-1965 − Le Concile Vatican II offre des fondements théologiques et des perspectives de participation active du laïcat à la mission de l’Eglise.

1969 − Le Maître de l’Ordre Aniceto Fernandez promulgue la Règle des Fraternités Laïques de Saint Dominique, où quelques-unes des orientations du Concile sur la vie et la mission des laïcs sont déjà présentes.

1972 et 1978 − Le Saint-Siège approuve la nouvelle Règle ad experimentum. Apres les corrections du Chapitre Général de Quezon City (1977), le Saint-Siège approuve la Règle pour six ans. Il n’était pas suffisant de promulguer une Règle avec certaines adaptations, car la pratique ancienne se maintenait et le laïcat était de plus en plus vieillissant, sans relève significative.

1974 – Chapitre Général de Madonna del Arco : les Actes stipulent à l’article 234 que les termes « premier, second et tiers Ordre » doivent être supprimés, avec comme conséquence le changement de nom « Tiers Ordre dominicain séculier » (tertiaires) en « Fraternités laïques dominicaines ». Mais ce changement de nom a pris de nombreuses années pour entrer dans les faits.

1983 − Le Chapitre Général de Rome demande au Maître de l’Ordre de convoquer un Congrès International du Laïcat Dominicain « pour étudier l’adaptation et le renouvellement de la Règle des Fraternités ».

1985 − Premier Congrès international des Fraternités Laïques Dominicaines à Montréal, Canada. C’est à ce congrès qu’ont été élaborées, discutées et votées les fondements de la nouvelle Règle des Fraternités Laïques de Saint Dominique qui sera promulguée par le Maître de l’Ordre Damian Byrne, 700 ans après la 1re Règle de Munio de Zamora. Ce congrès, qui a rassemblé des représentants de tous les continents, est un moment décisif dans l’histoire du laïcat dominicain. Pour la première fois, seuls les laïcs ont voté ce qui était lié à l’élaboration des bases de la Règle. Le rôle du Maître de l’Ordre Damian Byrne, présent pendant tout le congrès, a été décisif pour que ce soit les laïcs qui prennent en main l’élaboration de la nouvelle charte fondamentale.

1987 − Le Saint-Siège approuve la Règle des Fraternités Laïques de Saint Dominique élaborée à Montréal.

1990 − S’ouvre alors une série de « rencontres européennes » (appelées aussi assemblées ou congrès) des Fraternités Laïques Dominicaines. La première Rencontre a lieu à Prouilhe, près de Toulouse (France), au berceau de l’Ordre. Les thèmes abordés étaient centrés sur les changements apportés par la Règle de vie de Montréal et sur la spécificité de la mission des laïcs et le rôle qu’ils pourraient jouer dans la mission de l’Ordre. Les fraternités du Vicariat de Belgique-sud ont été représentées à Prouilhe et le seront à la plupart des rencontres qui suivront.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

1992 – La 2e Assemblée européenne des Fraternités Laïques Dominicaines s’est déroulée à Budapest (Hongrie). Thème de cette Rencontre : « Les sectes en Europe ». C’était l’une des préoccupations déjà manifestées à Prouilhe et une très grande préoccupation pour l’Europe centrale : mieux connaître le phénomène en expansion des sectes. Le sujet y fut abordé par des spécialistes. Il y a eu à Budapest un débat important au sujet de l’Assemblée européenne suivante et la manière de permettre la participation des laïcs dominicains d’Europe de l’est.

1995 – La 3e Assemblée européenne des Fraternités Laïques Dominicaines a eu lieu à Kanié, près de Varsovie (Pologne). On y note pour la première fois une présence significative de laïcs et de frères assistants des pays d’Europe de l’est. Les représentants de ces pays ont fait des exposés très intéressants sur l’histoire du christianisme et des dominicains pendant la période de la persécution ou en situation de minorité face à l’Eglise orthodoxe, ce qui a permis de mieux les comprendre mais aussi de faire apparaître des divergences profondes entre laïcs d’Europe occidentale et d’Europe centrale et orientale, en particulier au niveau de la pratique liturgique, de la vocation du laïc, du rôle de la conscience et de la pratique de l’obéissance. C’est ainsi qu’est né un groupe informel de réflexion et de travail, le Groupe Francophone des Fraternités Laïques européennes, qui s’est réuni pendant de nombreuses années. Il a été décidé à Kanié que la rencontre européenne suivante serait préparée et dirigée, non par la province d’accueil, mais par un groupe de 4 membres : 3 laïcs et 1 frère.

1998 − La 4e Assemblée européenne des Fraternités Laïques Dominicaines a eu lieu à Vienne (Autriche) autour des thèmes suivants : « La foi au service de la vie. Qui sont nos Cumans ? », c’est-à-dire l’évolution et la place des laïcs dans l’Eglise et dans l’Ordre depuis Vatican II, la situation de la foi ou de l’incroyance dans nos pays : défis et interpellations, et « Le charisme et la mission des laïcs dominicains dans le monde ». C’est à la fin de cette rencontre qu’a été élu pour la première fois un Conseil européen de 7 membres pour une période de trois ans, dans le but de « faire naître de notre riche diversité une voix commune pour l’Europe ». Ce conseil avait les principales tâches suivantes :

  • Elaborer les statuts du Conseil européen
  • Créer une structure de communication avec les fraternités européennes et l’ensemble de la Famille dominicaine
  • Étudier les moyens d’encourager les membres à s’engager de manière plus constructive dans notre mission de prêcheurs
  • Nouer des contacts personnels avec toutes les provinces, en particulier celles qui n’étaient pas représentées à Vienne
  • Élire cinq membres européens pour nous représenter à l’Assemblée de la Famille dominicaine à Manille en 2000
  • Choisir le représentant des fraternités laïques au Chapitre Général de Bologne
  • Préparer l’Assemblée européenne de Fognano selon les propositions faites à Vienne
  • Collaborer avec tous les groupes de la Famille dominicaine à des activités internationales.

1999 – Nomination d’un Promoteur Général du Laïcat Dominicain par le Maître de l’Ordre, suite à la demande du Chapitre Général de Bologne de 1998. Le mandat de six ans (1999-2005, finalement prolongé jusqu’au début 2007) a été confié au frère Jerry Stookey (USA). Le Promoteur Général participe notamment, sans droit de vote, aux réunions du Conseil européen et du Conseil International.

2001 − Fognano (Italie) : 5e Assemblée européenne. C’est la première fois que l’Assemblée était entièrement organisée par un conseil élu de laïcs dominicains. Thème de l’Assemblée : « Découvrir nos différentes manières d’écouter la Parole de Dieu et d’y répondre ». Il s’agissait de ‘nous inspirer et nous encourager mutuellement dans notre mission de prédication, continuer à créer des liens dans toute l’Europe, partager nos expériences, discerner les besoins du monde et y répondre, réunir toutes les personnes intéressées par des projets ». L’Assemblée a élu un représentant européen au Conseil International des Fraternités dominicaines, qui participe aussi, sans droit de vote, à toutes les réunions du Conseil européen (European Council of Lay Dominican Fraternities – ECLDF) (on utilise l’acronyme anglais en français). Il a été décidé que le Conseil, qui se réunit deux fois par an, serait dorénavant composé de 5 membres.

2002 – Création du Conseil International des Fraternités laïques dominicaines, comme le demande la Règle de Montréal à l’article 22b. Ce Conseil est composé de cinq membres, qui représentent chacun un continent ou région du monde : Afrique, Asie/Pacifique, Amérique du Nord, Amérique latine et Europe. Le Conseil se réunit une fois par an.

2004 – Walberberg (Allemagne) : 6e Assemblée européenne sur le thème « Laïcs dominicains pour une nouvelle Europe ». C’est la première rencontre où tous les exposés ont été faits par des laïcs dominicains. Un site web de l’ECLDF a été mis au point par Nikolett Muranyi, membre du Conseil.

2007 – Buenos Aires (Argentine) : 2e Congrès international des fraternités. Cette fois-ci, le Congrès a été organisé par le Conseil International des Fraternités (pour ce Conseil aussi, on utilise l’acronyme anglais, ICLDF). Des délégués de 56 provinces et vicariats du monde entier ont participé à la rencontre.

Un nouveau Promoteur Général du Laïcat, Fr. David Kammler, est entré en fonction pour six ans lors de ce Congrès.

Le prochain Congrès international est prévu en 2017.

2008 – Trenčianske Teplice (Slovaquie) : 7e Assemblée européenne sur le thème : « Les laïcs dominicains, prêcheurs dans un monde séculier ». En réponse à une demande exprimée à l’Assemblée de Walberberg, c’est la première rencontre où a eu lieu une présentation individuelle de chaque province et vicariat représenté à l’Assemblée et des activités de ses laïcs dominicains.

Refonte du site web de l’ECLDF, qui est actuellement à l’adresse : http://ecldf.net

Le site web de l’ICLDF est en construction.

2011 – Caleruega (Espagne) : 8e Assemblée européenne sur le thème : « Aujourd’hui, le laïcat dominicain puise à la source de Saint Dominique ». C’est l’Assemblée européenne la plus complète à ce jour, puisqu’elle a rassemblé des représentants de 25 provinces et vicariats sur les 27 que compte l’Europe.

La prochaine Assemblée aura lieu à Bologne en 2014.

L’ECLDF est maintenant présent sur Facebook : Ecldf Lay Dominicans


Bénédicte Jerebzoff, d’après une intervention de Mme Zaïda Rocha Ferreira o.p., Portugal, ancienne présidente du Conseil européen des fraternités laïques dominicaines, pour l’Assemblée européenne des fraternités à Fognano (Italie), 2001.