Vie de saint Dominique

1220-1221 : les dernières années de Dominique

Scènes de la vie de saint Dominique - O spem miram - Suew, Varsovie, La Mazovie, Pologne.Bologne semble être le point central et stable des activités de Dominique durant les deux dernières années de sa vie. Après un aller et retour auprès de la curie à Viterbe début mai 1220 il préside à Bologne le 1er chapitre général . Puis il se rend à Milan, passe par Piacenza, l’abbaye de Colomba et Modène. De juillet à septembre, il reste à Bologne, puis de septembre à novembre fait la tournée des couvents fondés en Lombardie.

En janvier 1221 il se rend à Rome pour réaliser le projet de regroupement des moniales romaines auprès de l’église de Saint-Sixte, il passe probablement par Faenza. À l’entrée du Carême 1221, il reçoit la profession des sœurs et les installe à Saint-Sixte. Les frères se déplacent à Sainte Sabine sur l’Aventin.

Après le 10 mai, il est de retour à Bologne via Sienne et Florence, et début juin il préside le deuxième chapitre général. Il entreprend ensuite une tournée de prédications à travers la marche de Trévise, se rendant à Venise auprès du cardinal Ugolin légat du Pape. Il rentre de Venise à Bologne sous l’accablante chaleur de juillet par la plaine du Pô . À son retour, la fièvre qui le cloue au lit régulièrement au cours de ses derniers voyages le saisit pour ne plus le quitter. Il meurt en priant entouré de ses frères le soir du 6 août 1221.

Le cardinal Ugolin arrivé de Venise célèbre ses obsèques, et devenu le Pape Grégoire IX canonise saint Dominique le 3 juillet 1234 à Rieti.

En 18 années, Dominique aura parcouru plusieurs dizaines de milliers de kilomètres à travers l’Europe, la plupart du temps à pied, mendiant son pain, prêchant le jour et priant la nuit. Sur la route ou à l’étape, il aura rencontré des hommes et des femmes de toutes conditions sociales, de toutes langues et cultures de son temps. Il se sera enraciné dans les réalités politico-religieuses conflictuelles du Languedoc et de la Lombardie, restant ouvert à l’appel des missions lointaines. Il aura ainsi réalisé son désir le plus profond : se donner tout entier comme le Christ pour le salut de tous.

[PhotoCC]

Site international des Dominicains